#LaRefPriméeDuJour : Serge Joncour décroche le Femina 2020

L’écrivain de 58 ans remporte le prix Femina du roman français avec Nature humaine (Flammarion), une fresque rurale qui nous plonge dans le destin d’une famille d’agriculteurs à la fin du XXème siècle.

L’histoire que nous raconte Serge Joncour se déroule dans le Lot, des années 1970 à la fin des années 1990. Alexandre, le protagoniste, est un descendant des Fabrier, grande lignée d’agriculteurs. Alors qu’il souhaite reprendre la ferme familiale, il subit un enchainement de crises qu’il ne peut éviter et qui aboutit à la tempête ravageuse de 1999. À travers les différents progrès technologiques, luttes sociales, mondes politiques et catastrophes successives auxquels se heurte la société française de l’époque, le lecteur assiste à cette rupture graduelle qui s’opère entre l’Homme et la nature.

Un jury qui se démarque

Le prix Femina est une récompense littéraire française créée en 1904 par une vingtaine de collaboratrices de la revue féminine La Vie Heureuse. En constituant exclusivement son jury de femmes, l’idée est de contrecarrer le prix Goncourt, alors considéré comme dominé par les hommes et misogyne.

Pour cette édition, le roman de Serge Joncour était opposé en finale à Barocco bordello (Seuil) de Thierry Clermont, Le tailleur de Relizane d’Olivia Elkaïm (Stock) , Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) et Une piscine dans le désert de Diane Mazloum (JC Lattès). Alors que le contexte sanitaire a poussé la plupart des prix à reporter leur cérémonie (Goncourt, Grand Prix du roman de l’Académie française, Renaudot…) à une date ultérieure, les organisateurs du Femina ont préféré la maintenir et même l’avancer d’un jour. Ils expliquent leur choix dans un communiqué : « L’événement annuel des prix littéraires constitue un acte de soutien capital à tous les acteurs de la chaîne du livre, éditeurs, libraires et auteurs qui, en ce moment, résistent par tous les moyens aux circonstances contraires. Nous sommes entièrement solidaires des libraires ». Une déclaration diamétralement opposée à celles de leurs confrères qui préfèrent attendre la réouverture des librairies.

Avec Nature humaine, l’auteur de Chien-loup est le premier récipiendaire d’une distinction majeure cette année. En attendant, on l’espère, les Renaudot, Interallié et autres Goncourt…

Nature humaine, Serge Joncour, Ed. Flammarion, août 2020, 400 PP., 21€.